[Conseiller(e) de la semaine BGE PAM ] En apparté avec … Emilie Bazin, var

[Conseiller(e) de la semaine BGE PAM ] En apparté avec … Emilie Bazin, var

Emilie Bazin est chargée de mission en accompagnement d'entreprise dans le Var depuis 2015. Aujourd'hui, elle nous donne sa vision sur la création d'entreprise, son meilleur souvenir d'accompagnement, et nous donne quelques conseils pour un futur créateur d'entreprise.

 

 

1-     Quelles sont selon vous les 3 qualités pour devenir entrepreneur ?

Autonome : un entrepreneur est souvent seul à prendre des décisions importantes qui vont engager l’avenir de son entreprise. Il doit être autonome, se faire confiance, savoir se débrouiller seul ou alors savoir exactement  où trouver l’information quand il en a besoin.

Ouvert d’esprit : pour s’adapter à la demande de sa clientèle, faire évoluer son offre, créér de nouveaux marchés.

Opportuniste : savoir saisir les opportunités pour créer sa chance, savoir reconnaitre les moments opportuns.

 

 

2-      Quel est votre meilleur souvenir d’accompagnement à la création d’entreprise ?

C’est une dame qui est venue me voir pour l’aider à acheter  une petite boutique de décoration d’intérieur, un rêve pour elle depuis des années. Il y avait pas mal de choses à régler et la réussite de son projet n’était pas sûre. A force de travail, finalement la boutique a été rachetée. Un de mes meilleurs souvenir est lorsque je l’ai vu à travers la vitre de sa jolie petite boutique et que j’ai poussé la porte d’entrée. Son rêve est devenu réalité et le fait d’y avoir un peu contribué est très gratifiant.

 

 

3-     Quels conseils donneriez-vous à un futur entrepreneur/créateur ?

Prendre son temps, on ne monte pas une entreprise en un mois, il faut prendre le temps de faire une étude de marché, des questionnaires puis d’établir sa stratégie commerciale. Le marché n’a pas attendu le futur créateur, il faut absolument apporter une valeur ajoutée pour établir un avantage concurrentiel qui accélèrera le développement de l’entreprise.

Assurer un revenu minimum le temps de dégager les premiers profits, il est important d’être serein sur le plan financier pour se consacrer au mieux au développement de l’entreprise.

Ne pas sous-estimer le montant de trésorerie a injecter au départ, il est prouvé que plus une entreprise possède de fonds propres au démarrage, plus ses chances de pérennité sont assurées après 3 ans.

 

 

BGE Provence-alpes Méditerranée Accès Conseil – Tous droits réservés

31 mars 2016

Share the Post